Hedy Lamarr :
l’inventrice star

La plus belle femme du monde

Hedy Lamarr de son vrai nom : Hedwig Eva Kiesler est née le 9 novembre 1914 à Vienne.

Chevelure de jais, teint de porcelaine, taille de guêpe, elle représente à mes yeux une sorte de Blanche Neige sulfureuse.

Femme libre, mariée plusieurs fois, amants célèbres, actrice glamour et scandaleuse, inventrice ignorée, a été promue par le « Tout Hollywood » comme l’une des plus belles femmes du monde.

Sa passion pour le cinéma se manifeste à 19 ans dans le film « Extase »de Gustav Machaty en 1933. La jeune femme se met à nu, simulant un orgasme, et devient la 1ere actrice X de l’histoire. Scandale mondial.

Cette réputation dégradante ne la quittera plus.

Elle traverse l’Atlantique en 1937 et prends le nom d’Hedy Lamarr.

 

Hollywood

La voici donc à Hollywood, se bagarrant pour décrocher des rôles intéressants,
femme de tête, d’une beauté stupéfiante, loin de la blonde platine de l’époque,
elle se fait une place au soleil, et tourne avec Clark Gable et Spencer Tracy en
autre, lorsqu’elle décroche de gros contrats à la MGM.
Hedy a du mal à s’imposer sans cette réputation de scandaleuse, au Panthéon du
cinéma. … Même si elle connut quelques succès notamment dans le film de
« Casbah »en 1938 de John Cromwell (adaptation de Pépé le Moko),
« Angoisse » en 1944 de Jacques Tourneur, « Samson et Dalila » en 1949 de
Cecil B DeMille, sans oublier qu’elle fit partie des danseuses de« Ziegfiel
Girls »en 1941, avec Judy Garland et Lana Turner. Un film musical de Robert Z
Léonard inspiré par les Folies Bergère de Paris.

Lady wi-fi

Mais Hedy Lamarr est passionnée d’inventions et son esprit est brillant.
Lors d’une soirée, elle rencontre le pianiste Georges Antheil, amateur d’armement. Avec sa complicité, elle crée un système destiné a protéger les communications entre les bateaux et leurs torpilles en s’inspirant des bandes de papier perforées qui équipaient les pianos mécaniques.

Basées sur un émetteur-récepteur permettant à la torpille de changer de
transmission afin de ne pas être détectée. Une invention visionnaire puisque
aujourd’hui nous l’utilisons dans les GPS , le Wi-Fi et le Bluetooth.
Elle dépose le brevet en 1942, mais est gardé secret durant 17 ans par l’armée
Américaine qui le trouve bizarre.
Plus tard, ce système sera utilisé en 1962 lors de la crise des missiles de Cuba.
Ses talents d’inventeuse n’ont été reconnu qu’en 1996, on lui décernera le prix
de « l’Electronic Frontier Fondation »et en 2014, à titre posthume, celui du
« National Inventors Hall of Fame ». Il était temps de l’honorer !

Fin de règne d’une étoile

Hedy Lamarr fini sa carrière difficilement, dans l’anonymat et la pauvreté après avoir dilapidé toute sa fortune, elle est même arrêtée pour vol à l’étalage.

Elle meurt à l’age de 85 ans le 19 janvier 2000 dans son petit pavillon en Floride.

Grace au film documentaire « Extase to Wi-Fi » d’Alexandra Dean sorti en 2017, Hedy Lamarr reprends vie sous nos yeux et lui rends hommage.

Je vous conseille vivement de lire sa biographie sortie en 2018 aux Éditions Seguier « ECSTASY and ME », passionnante, sans oublier le talent de la dessinatrice Pénélope Bagieu qui lui dédicace un portrait charmant dans sa collection « Culottées » chez Gallimard.

Une femme magnifique qui a souffert toute sa vie de ne pas avoir été reconnue pour son savoir et son intelligence. Comme quoi, il reste toujours « du boulot » pour faire changer les mentalités et prouver que les femmes d’hier et d’aujourd’hui ont des supers pouvoirs ! Hedy Badass ?

 

Une étoile brille sur le Walk of Fame d’Hollywood Boulevard.

Respect.

About Me

Hello, moi c’est Debby alias Blondie. Quinqua décomplexée et fière de l’être ! Diplomée en Master Féminité option Rock & Stilettos. En savoir plus…

Catégories