René Gruau : en haut de l’affiche

étoiles H2

 

Le trait chic

étoiles H3

 

 

Silhouettes gracieuses, bouche rouge sous un bandeau noir, jambes interminables gainées dans une soie que l’on devine à peine, beautés “couture ”à la taille de guêpe… René Gruau a tracé les contours les plus élégants du luxe français de l’après-guerre. Son œuvre conserve toute sa modernité et son charme.

Admirable synthèse graphique, son trait épuré se rapproche de la calligraphie. Il affectionne le rouge et le noir et cherche la sensualité du trait. Impossible de ne pas reconnaître au premier coup d’œil la ligne glamour de la femme Gruau.

 

la griffe- le trait la femme -rené gruau- illustration -rouge et noir

crédit photo:@catawiki.com

 

“Une robe réussie est celle qui a la netteté et l’aplomb d’un Gruau”. Christian Lacroix

René Gruau prénommé : Renato Zavagli Ricciardelli della Caminate est né le 4 février 1909 à Rimini (Italie)

Artiste, illustrateur, affichiste, peintre, ce Franco-Italien révolutionne la haute-couture, l’art et le design commercial dans les années 1940.
Son père est un aristocrate Italien et sa mère Marie Gruau de la Chesnaie, est issue de l’aristocratie Parisienne. Le couple se sépare alors que Renato Zavagli est encore enfant et il reste vivre avec sa mère à Milan. C’est à l’âge de 15 ans qu’il prend le nom de René Gruau.

 

rené-gruau- illustrateur-mode-publicité

crédit photo:@themostelegantpeopleontheworld

 

De l’architecture à la mode

étoiles H3

 

Pensant faire au départ une carrière d’architecte, il se tournera finalement vers l’illustration de mode, sous l’impulsion d’une amie de sa mère, rédactrice du magazine de mode : “Lidel”. C’est ainsi qu’il publie ses premiers dessins dans le fameux magazine Milanais à l’âge de 15 ans.
René Gruau se fait très rapidement remarquer pour la justesse de ses tracés. C’est en véritable autodidacte qu’il aborde le dessin de mode auquel il se consacrera pendant plusieurs années.

 

Une passion pour le dessin de mode

étoiles H3

 

Il s’installe à Paris en 1928 et commence à travailler pour “Le Figaro” ou la revue des chapeaux “Marianne”.
Ses dessins s’exportent progressivement vers l’Angleterre, l’Allemagne ou l’Italie. Les collaborations avec les magazines féminins se multiplient : Gruau illustre notamment “Vogue”, “Femina”, “Marie-Claire”, “l’Officiel de la couture”. Il dessine de somptueux modèles pour Balenciaga, Fath, Piguet, Givenchy, Molyneux, Rochas …

 

rene gruau- Elle magazine- 1946- illustration - mode

crédit photo:@Pinterest

Pendant la seconde guerre mondiale, Gruau, qui n’est pas mobilisé, finit par rejoindre Cannes ou une partie des maisons de haute-couture continuent tant bien que mal leur production. “Marie-Claire” lui passe encore quelques commandes d’illustrations.

En 1948, Gruau tente l’expérience américaine : il part travailler pour “ Harper’s Bazaar”et accepte d’être le dessinateur exclusif de la nouvelle revue : “Fair”. Mais n’aimant pas les méthodes de travail d’outre-Atlantique – il tient à garder farouchement son autonomie de création – il rentre à Paris.

rené gruau-christian dior - amitié- mode-

crédit photo:@Paris-Match. René Gruau et son ami Christian Dior à Cannes

 

Dites Gruau, et l’on entend Dior !

étoiles H3

 

C’est à partir de là qu’il retrouve son ami Christian Dior qui lui propose de créer une publicité pour le premier parfum de la marque : “Miss Dior”. Christian Dior adore !

miss dior-parfum- rené gruau- publicité -cosmétiques

crédit photo:@Pinterest

 

 

La marque prend de l’ampleur, et Dior laisse carte blanche à Gruau, avec une grande liberté artistique dans ses créations publicitaires. Dix autres conceptions de parfumerie suivront parmi lesquelles : “Diorama”, “Diorissimo” ou “Eau Sauvage”.
Gruau s’épanouit pleinement dans cet exercice. En génie de l’image, il va illustrer la Parisienne Dior qui devient un véritable style. Entre Dior et Gruau, c’est une histoire d’amour et d’amitié qui va durer quarante ans. Gruau sublime Dior avec son esprit d’avant-garde.

 

eau suavage-christian dior- parfum homme- gruau- publicité- mode- cosmétiques

 

C’est ainsi que la publicité devient de plus en plus présente dans son travail. Il va créer de nombreuses campagnes dans les domaines de la parfumerie, de la mode ou de la cosmétique. Gruau, c’est le “new-look” d’une féminité nouvelle avec ces parisiennes insouciantes au glamour chic et ces femmes-fleurs tellement rafraichissantes.

 

rené gruau-femme fleur- illustration- mode

crédit photo:@Pinterest

rené gruau- la parisienne- deneuve_ chic à la française

crédit photo:@Artlubiesblogspots.com La Parisienne : C .Deneuve

 

publicités emblématiques

étoiles H3

 

Comment ne pas évoquer le “Rouge Baiser” ?

Les dessins de Gruau sont imprimés dans nos mémoires. Une griffe révolutionnaire qui est devenue un mythe : la femme au bandeau créée en 1949 avec ses lèvres rouges sophistiquées qui donnent immédiatement envie d’être embrassées.

 

rené gruau- rouge baiser- affiche -femme au bandeau- publicité- cosmétiques

crédit photo:@artsnet.fr

 

Réinventant sans cesse l’élégance à la française, Gruau signe ses plus belles affiches publicitaires pour Balmain, Jacques Fath, Givenchy mais aussi côté cosmétiques, pour Elizabeth Arden, Peggy Sage, Payot… Sans oublier la fameuse lingerie du bas “Scandale” !

 

le bas -scandale- rené gruau-publicité- lingerie

Grande classe ! Une touche de désinvolture, d’audace et de vigueur épurée, un tracé nerveux et racé, et un contraste intense entre le noir et le rouge. C’est vraiment un graphiste hors pair car il sait comme nul autre fixer la grâce d’une silhouette. Gruau le magicien joue sur la palette de nos cinq sens et de nos fantasmes avec maestria. Et si son nom n’est pas sur toutes les lèvres, ses croquis de mode, ses affiches, ses publicités nous ont un jour ou l’autre tapé dans l’œil. Sa signature griffée d’une étoile n’a pas fini de nous faire rêver.

 

En haut de l’affiche

étoiles H3

 

A partir des années 60, les magazines de mode vont laisser une part de plus en plus importante à la photographie. Gruau en profite pour mettre en lumière les campagnes des mythiques cabarets parisiens : “Le Lido”, “Le Moulin Rouge” ou  “Le Casino de Paris”. Véritable plaidoyer de la beauté féminine, son trait unique souligne la représentation féminine des meneuses de revue. Parallèlement, il créera une superbe affiche pour le “Fantôme de l’Opéra” de Roland Petit, et l’affiche de la “Dolce Vita” de Federico Fellini. Une œuvre incroyablement sensuelle conçue pour le festival de Cannes en 1960.

 

affiche- cabaret- lido- rené gruau- paris

crédit photo:@Placedesarts.fr

 

gruau- fellini- la dolce vita-affiches- festival de Cannes

crédit photo:@MasterPosters.fr

 

New-Look

étoiles H3

 

De 1950 à sa disparition en 2004, celui qui sera surnommé : “le dernier survivant des grands illustrateurs de mode” continuera ses dessins de mode pour “Elle”, “Vogue”, “Madame Figaro”, “l’Officiel de la couture”, et ce, malgré la prédominance de la photographie.

rené gruau- illustrateur - mode- publicité- traits glamours_ portrait

crédit photo:@Pinterest

Dès 1977 mais surtout à partir de 1986, de nombreuses expositions ont lieu en France et à l’étranger. Exposition “Mode et Publicité” en 1985-1986 ;  » Le Look Marie-Claire » au musée de l’Affiche et de la Publicité de Paris. René Gruau au musée du Costume, Palais Galliera à Paris. Des expositions à Cologne, à Monaco, à Cannes, à Florence, au Japon. Il imprime à tout jamais sa marque, sa griffe d’une élégance raffinée et d’une grande modernité.

Il décède en 2004 à l’âge de 95 ans.

Son œuvre représente aujourd’hui une leçon de style unique.

rené gruau- signature- étoile

 

 

 

About Me

Hello, moi c’est Debby alias Blondie. Quinqua décomplexée et fière de l’être ! Diplômée en Master Féminité option Rock & Stilettos. En savoir plus…

Catégories